Immunité et contrôle des pathogènes chez la vache laitière

phileo

La clé d’une vache en bonne santé est un bon système immunitaire. Un système immunitaire qui fonctionne normalement devrait protéger une vache laitière d’une variété d’organismes pathogènes. Le système immunitaire utilise un ensemble complexe de mécanismes visant à identifier et neutraliser les pathogènes. Nous pouvons identifier deux voies immunitaires différentes : l’immunité innée et l’immunité adaptative. L’immunité innée se caractérise par une réponse précoce et rapide face à une exposition à un pathogène, qui peut survenir en quelques secondes et représenter la première barrière contre les infections. Le système immunitaire adaptatif, lui, a une réponse différée qui peut prendre plusieurs jours à réagir. Il possède une réponse plus spécifique envers les pathogènes infectieux et fonctionne comme une seconde ligne de défense.

 

Le système immunitaire inné élimine souvent un problème rapidement, parfois sans même que l’animal ne montre de signe de maladie. Dans les cas les plus graves, l’animal réagit par le développement d’inflammation, qui est l’un des principaux mécanismes de l’immunité innée, agissant comme une mesure défensive contre les infections.

picto vaches laitières

Immunité de la glande mammaire

Dash

L’inflammation de la glande mammaire, appelée mastite, est l’une des difficultés les plus courantes d’infection pathogène chez la vache laitière. L’un des meilleurs indicateurs pour évaluer le risque de mastite est la numération des cellules somatiques. Des chiffres élevés de numération des cellules somatiques dans le lait de mélange, supérieurs à 200 000, indiquent une mastite subclinique. Les cellules somatiques se composent à environ 98 % de globules blancs, les leucocytes, qui sont les cellules immunitaires produites par le système immunitaire de la vache pour combattre les infections. Une augmentation de la numération des cellules somatiques dans le lait est toujours associée à une infection de la glande mammaire ou mastite. Néanmoins, la plupart des vaches laitières sont immunodéprimées, en particulier pendant la période du vêlage et le pis est l’organe le moins immunocompétent en raison de sa production de lait intensive. Ceci explique pourquoi la mastite est, de loin, l’infection la plus courante chez la vache laitière.

Système immunitaire pendant la période de vêlage

Dash

Les vaches, pendant la période de vêlage, sont soumises à un grand stress et à une série de modifications métaboliques et hormonales. Pendant cette période, les systèmes immunitaires inné et adaptatif sont altérés et les vaches sont plus sensibles aux maladies infectieuses. Ceci explique pourquoi la plupart des types de mastite et de métrite survient pendant les premiers jours et semaines après la mise-bas.

 

Pendant le vêlage, de nombreux facteurs peuvent compromettre leur système immunitaire déjà altéré, comme la délivrance, l’absorption du liquide fœtal et la translocation des LPS bactériens de l’utérus et de l’intestin. Toutes ces difficultés immunitaires déclenchent une inflammation systémique, souvent sans signe clair d’infection. Les données de recherche montrent qu’une telle inflammation utilise une importante quantité de glucose comme source d’énergie et pourrait entraîner un bilan énergétique négatif et une réduction de la production de lait.

immunity

Améliorer le statut immunitaire des vaches laitières avec Safmannan®

Dash

Une supplémentation avec Safmannan® chez les vaches laitières est associée à une amélioration de la santé intestinale et des paramètres immunitaires et peut aider à réduire la numération des cellules somatiques. Les données de recherchent montrent que les vaches supplémentées avec Safmannan® ont des populations accrues de cellules induisant une réponse immunitaire, appelées T auxiliaires, qui initient la réponse immunitaire. Elles ont également une population significativement plus élevée de cellules immunitaires lorsqu’elles sont impliquées dans une exposition à des LPS associé au syndrome de l’intestin qui fuit ou à d’autres infections bactériennes.

Les groupes CD4 et CD8 de différenciation se rapportent aux cellules immunitaires, cellules T, du système immunitaire adaptatif qui joue un rôle majeur dans l’initiation et l’accompagnement des réponses immunitaires innées et adaptatives.

Réduire la numération des cellules somatiques dans le lait avec Safmannan® et Actisaf®

Dash

Une supplémentation avec Safmannan® combiné à Actisaf® aux vaches laitières en lactation en conditions difficiles, comme le stress thermique, peut participer à la réduction de la numération des cellules somatiques dans le lait.

 

Une supplémentation avec Actisaf® et Safmannan® chez les vaches laitières pendant la transition s’avère réduire significativement l’inflammation systémique, facilitant l’adaptation énergétique et la production laitière au début de la lactation.

immunity 2

En savoir plus sur la gestion des vaches laitières

santé du rumen
troubles métaboliques vaches laitières
qualité du lait
Contact