Santé du rumen et efficacité énergétique

phileo

Les bœufs sont sevrés et élevés au pâturage jusqu’à ce qu’ils atteignent un poids corporel suffisant pour passer dans un lot d’engraissement en vue de la finition. Avant de rejoindre le lot d’engraissement, leur régime se compose principalement d’herbe, avec peu voire pas de concentrés. En arrivant dans le lot d’engraissement, les veaux doivent passer à un régime à haute teneur énergétique, un processus qui nécessite l’adaptation des populations bactériennes du rumen. On considère que cette transition prend au moins 14 jours, pour atteindre l’équilibre optimal bactérien dans le rumen et éviter les troubles ruminaux, comme l’acidose.

 

Les acides organiques sont des métabolites normaux de la fermentation ruminale, où les bactéries du rumen métabolisent les hydrates de carbone en acides organiques (AGV et lactate). Les acides gras volatils (AGV) sont utilisés par l’animal comme source d’énergie primaire. Parce que l’objectif de la phase d’engraissement est de finir le bétail avec un régime à haute teneur en grains, après le régime antérieur à base de fourrage, une période de transition est requise pour modifier le comportement d’alimentation de l’animal.

picto bœuf

Changements bactériens

Dash

Les microbes présents dans le rumen du bœuf alimenté par du fourrage font partie des plus efficaces pour casser les fibres présentes dans le fourrage. Les microbes présents dans le rumen des bœufs nourris au grain, cependant, sont les plus à même de digérer l’amidon et de métaboliser efficacement l’acide lactique. Une période moyenne de 4 semaines est nécessaire pour une transition bactérienne efficace lors du passage des fibres aux grains, afin d’éviter l’acidose ruminale.

rumen health

Changement comportementaux

Dash

Les bovins alimentés avec un régime à base de fourrage mangent jusqu’à ce que leur rumen soit physiquement plein. Au contraire, les bovins nourris au grain doivent uniquement consommer une quantité limitée par ration, laissant ainsi plus de temps aux acides accumulés d’être absorbés avant le repas suivant.

 

Sans transition adéquate, qui permet un changement progressif des microbes ruminaux et du comportement de l’animal, les bovins subiraient une accumulation excessive d’acides dans le rumen, entraînant une acidose subclinique ou clinique. Les bovins atteints d’acidose délaissent leur nourriture jusqu’à ce que l’acidose diminue. Il est possible que les animaux atteints d’acidose subclinique ne montrent pas de signes visibles, mais ils mangent généralement moins, avec un taux de conversion alimentaire moindre et une réduction du gain de poids corporel.

Prévention de l’acidose ruminale

Dash

Supplementing yeast probiotic Actisaf® supports rumen bacterial adaptation to high-energy diets, reducing the risk of ruminal acidosis. Actisaf® supplementation improves FCR and daily weight gain during the adaptation phase. The carry-over effect is observed throughout finishing.

 

Data from 1036 feedlot cattle, supplemented with 5g Actisaf®, 10g Safmannan® per animal per day, and 0.2mg Se/kg of DMI of Selsaf® for 30 days during the receiving period , shows the ability of Actisaf® to improve rumen conditions and support rumen bacteria fermentation. The end result is better feed efficiency and higher weight gain, not only during the receiving period, but throughout the whole finishing period.

rumen

En savoir plus sur la gestion des bovins

Contact