Santé du rumen et efficacité énergétique

phileo

La digestion de la vache a lieu essentiellement via la fermentation par les microbes plutôt que via la digestion par l’animal lui-même. Il serait exact de dire que nourrir la vache, c’est nourrir sa microflore ruminale. Le rumen est un grand milieu de fermentation ayant un volume d’environ 180 litres de matière contenant environ 150 milliards de micro-organismes par cuillère à café. Les troubles du rumen peuvent entraîner des performances animales insuffisantes et avoir un impact négatif sur la rentabilité de l’exploitation en raison de mauvais taux de conversion alimentaire, entraînant une diminution de la production de lait.

picto vaches laitières

Digestion ruminale

Dash

Les glucides structurels et non structurels forment la majeure partie du régime alimentaire des vaches laitières. Ils sont fermentés par les micro-organismes présents dans le rumen et convertis en acides gras volatils (AGV) qui fournissent 70 à 80 % des besoins énergétiques de la vache. Les AGV sont rapidement absorbés dans le rumen, permettant aux vaches de pouvoir y accéder pour la production de lait. Cependant, un déséquilibre entre les glucides structurels et non structurels peut entraîner une surproduction d’acide lactique et une acidose ruminale.

 


Un rumen sain et fonctionnel, ayant un bon équilibre microbien, est en mesure de digérer efficacement les glucides structurels (fibres). Les fibres fournissent de l’énergie supplémentaire pour la production de lait, maintiennent l’équilibre du rumen et des AGV pour la synthèse des matières grasses du lait

vache laitière
dairy rumen 1

Troubles du rumen

Dash

La santé ruminale est généralement évaluée par la valeur de son pH. Un pH faible, inférieur à 6, est associé à une acidose ruminale et à des troubles de l’équilibre microbien et de la fermentation. Une acidose ruminale subaiguë ne s’accompagne pas de signes cliniques clairs, rendant son diagnostic très difficile sur les exploitations laitières. L’acidose ruminale subaiguë est associée à de faibles taux de conversion alimentaire, une mauvaise digestion des fibres et une diminution des matières grasses dans le lait. Elle est le résultat courant d’un déséquilibre alimentaire et de niveaux augmentés de glucides non structurels, comme l’amidon.

 

Pour examiner davantage le déséquilibre ruminal, nous utilisons un autre paramètre du rumen, le potentiel redox (Eh). Alors que le pH nous donne une idée de l’acidité dans le rumen, l’Eh montre l’activité et la croissance des micro-organismes du rumen. Une perturbation dans la communauté microbienne du rumen est observée lorsque l’Eh augmente et peut souvent être associée à une acidose ruminale et à une alimentation de mauvaise qualité, un changement alimentaire rapide, de l’ensilage moisi présentant des mycotoxines, etc.

 

Actisaf®, lorsqu’il est ajouté à la ration des vaches laitières en lactation, augmente l’abondance relative des bactéries fibrolytiques et utilisant de l’acide lactique en renforçant les conditions de l’environnement ruminal.

Dairy Rumen feed efficiency 1

Effet de la supplémentation avec Actisaf® sur la variabilité de la microflore ruminale

Dash

Actisaf® accompagne également l’adaptation bactérienne du rumen au cours des modifications alimentaires, pour une transition plus rapide et plus fluide, sans déclin de la productivité.

 

La supplémentation avec Actisaf® Sc 47 diminue également la variabilité entre les individus du microbiome ruminal au cours des modifications alimentaires, suggérant que les levures vivantes ont un effet stabilisant sur la microflore. Ainsi, Actisaf® Sc 47 pourrait participer à la diminution de la variabilité dans le troupeau, stabilisant la production de lait par l’amélioration de l’équilibre de la microflore chez les vaches en conditions difficiles.

En savoir plus sur la gestion des vaches laitières

immunité vaches laitière
troubles métaboliques vaches laitières
qualité du lait
Contact