Stress et immunité chez les bovins de réception

phileo

L’une des premières étapes dans la gestion des lots d’engraissement est de recevoir correctement le nouveau bétail. La plupart des veaux arrivent après un long transport et une alimentation limitée. Un programme de réception efficace doit réduire l’incidence des maladies et faire en sorte que l’animal s’alimente. L’impact de la nutrition sur l’immunité est au plus haut pendant cette période et l’efficacité d’un programme de vaccination dépend de la capacité du système immunitaire du veau à répondre correctement.

 

Au vu des longues durées de transport, des restrictions d’alimentation et d’eau, le rumen des veaux qui arrivent fonctionnera moins efficacement que la normale. À ce moment, ils font face à un niveau de stress élevé et à un risque de maladie respiratoire des bovins ainsi qu’à des troubles de la digestion. La maladie respiratoire des bovins (MRB) est de loin la maladie la plus importante détectée chez les bovins récemment arrivés, ayant le plus grand impact économique.

 

La prise en charge des veaux à haut risque après leur arrivée est essentielle pour parvenir à une transition saine et réussie dans leur nouvel environnement. Les recommandations de gestion classiques consistent à fournir de l’eau fraîche et du foin de bonne qualité en abondance ainsi qu’une litière propre et sèche.

picto bœuf

Maladie respiratoire des bovins (MRB)

Dash

La MRB est la principale cause de morbidité et de mortalité chez les lots d’engraissement, avec 16 % des bovins des États-Unis nécessitant un traitement contre la maladie respiratoire des bovins pendant la période d’engraissement (USDA, 2013). Alors que la MRB est une maladie à plusieurs facettes, plusieurs pathogènes viraux et bactériens connus ont été rapportés comme étant des facteurs de causalité, y compris le virus herpès bovin 1 (BHV-1), le virus de la diarrhée virale bovine (BVD), le virus syncytial bovin (BRSV) et Mannheimia haemolytica.

 

Malgré les protocoles de vaccination modernes et les vaccins, la MRB reste la maladie la plus prévalente, entraînant des pertes dans le poids et la qualité des carcasses, tout en augmentant les coûts médicamenteux et la mortalité. Les bonnes pratiques montrent que les animaux vaccinés avant leur arrivée sont moins susceptibles d’attraper la MRB.

immunité bovins
immunité bovins

Supplémentation probiotique et postbiotique chez les bovins nouvellement arrivés

Dash

Une supplémentation avec Actisaf® et Safmannan® s’avère réduire le stress et la réponse inflammatoire aux lipopolysaccharides (LPS) chez les bœufs dès leur réception. Pour imiter une maladie infectieuse et une inflammation systémique, les bœufs en réception ont reçu une exposition intraveineuse avec l’endotoxine E. coli (LPS – lipopolysaccharides).

 

Les animaux recevant Actisaf® + Safmannan® ont montré des températures rectales significativement inférieures. Il ont également répondu avec des taux de cortisol sérique inférieurs, montrant des niveaux de stress moindres et une inflammation réduite.

Effet positif de Selsaf® sur la capacité antioxydante

Dash

Une autre exigence importante d’une bonne réponse immunitaire est la capacité antioxydante du sang où le sélénium est l’un des plus importants minéraux, jouant un rôle crucial dans la glutathion peroxydase (GPx). La supplémentation avec Selsaf®, une source avancée et innovante de sélénium organique, destinée aux bovins de réception, a montré un effet positif sur la capacité antioxydante de l’animal, augmentant les titres d’anticorps en réaction à la vaccination contre la MRB.

immunité bovins
immunité bovins

Réduction de l’utilisation d’antimicrobiens chez le bovin nouvellement arrivé en lot d’engraissement

Dash

Phileo by Lesaffre a réalisé une étude pour évaluer les performances et l’efficacité économique de la supplémentation avec des levures probiotiques et postbiotiques chez les bovins de réception à haut risque.

 

La supplémentation des rations avec Actisaf®, Safmannan® et Selsaf® a permis d’atteindre un gain de poids corporel significativement plus élevé pendant la phase de réception et a eu tendance à maintenir un meilleur gain de poids tout au long de la phase de finition.

 

Considérant le coût de la supplémentation, le coût d’un traitement contre la MRB et le prix d’un kilo de poids corporel à l’abattage, la supplémentation a amélioré les performances économiques des animaux, avec un retour sur investissement de 3:1.

En savoir plus sur la gestion des bovins

Contact