Améliorer la production et la qualité du lait chez la vache laitière

phileo

Les produits laitiers sont des aliments traditionnels dans de nombreux pays. L’élevage moderne de vaches laitières a néanmoins vu de nombreux développements ces dernières décennies avec des progrès en génétique, en nutrition, en gestion de l’élevage et en bien-être animal. Aujourd’hui, environ 250 millions de vaches produisent du lait dans le monde. Cette production de lait mondiale a atteint 852 millions de tonnes en 2019, soit une augmentation de 1,4 % par rapport à 2018.

 

Les vaches laitières modernes sont élevées spécifiquement pour produire de grandes quantités de lait. Elles produisent du lait uniquement après avoir mis bas et ont besoin de vêler une fois par an pour continuer à produire du lait. Ainsi, la production laitière est étroitement associée à la reproduction. En moyenne, les vaches produisent du lait pendant moins de 3 lactations, ce qui n’est pas suffisant pour exprimer pleinement leur potentiel génétique.

picto vaches laitières

Cycle de lactation

Dash

Les vaches laitières de haute production actuelles nécessitent une attention particulière. Elles ont besoin d’une stratégie de prise en charge spécifique tout au long du cycle de lactation, adaptée à chaque stade.

 

Le vêlage est un moment où ont lieu d’importantes modifications qui détermineront le succès de la future lactation : un soin particulier doit être apporté à la vache pendant la période de transition pré et post-partum. Des études récentes ont ouvert la voie à de nouvelles solutions, capables d’augmenter la production de lait tout en prévenant les troubles du métabolisme, notablement par la supplémentation avec de la levure probiotique, de la levure enrichie en sélénium et des fractions de levures purifiées.

Facteurs affectant la production de lait

Dash

Au cours des dernières décennies, le patrimoine génétique des vaches laitières a fortement évolué, nous permettant d’élever des vaches ayant davantage de mérites génétiques, pour une production de lait supérieure et une amélioration des taux de conversion alimentaire. L’amélioration de la génétique a également entraîné une amélioration de la forme et du positionnement du pis, pour faciliter la traite, réduisant les mastites et le taux de mortalité pendant le vêlage.

 


La production laitière actuelle est associée à une augmentation de la taille des exploitations, à davantage d’espace de vie par vache, à davantage d’alimentation via l’espace disponible par vache, à des stalles plus confortables, à un accès facilité à l’eau et à la nourriture, à un climat mieux contrôlé pour éviter le stress thermique et à une meilleure prise en charge des vaches en transition. Toutes ces améliorations ont entraîné davantage de confort et moins de stress pour les vaches, en particulier pendant la période de vêlage, entraînant une meilleure production de lait et une diminution du taux de maladie.

La qualité du lait ne doit pas être négligée

Dash

L’invitation à améliorer le patrimoine génétique des vaches laitières, en particulier chez la vache Holstein qui a des rendements laitiers élevés, a entraîné un déclin des solides dans le lait. Notre objectif aujourd’hui est d’augmenter cette teneur en solides dans le lait, en particulier des matières grasses et des protéines, sans sacrifier le rendement. Cette tâche difficile nécessite de nouvelles approches pour optimiser la nutrition des vaches laitières en améliorant la digestibilité des fibres structurelles de l’alimentation des vaches laitières.

 

La recherche scientifique montre que l’amélioration de la digestibilité des fibres entraîne une production plus importante d’acides gras volatils (AGV) par le rumen, en particulier du butyrate et d’acétate, qui sont essentiels pour la synthèse des acides gras de novo dans la glande mammaire. Les acides gras de novo sont positivement corrélés à la production de matière grasse et de protéine dans le lait.

Supplémentation avec la levure probiotique Actisaf® pour augmenter le rendement et la qualité du lait

Dash

1.La supplémentation avec Actisaf® Sc 47 des vaches laitières en lactation aide à améliorer l’état du rumen et la dégradation des fibres. La vache reçoit davantage d’énergie pour la production de lait et davantage d’AGV pour la synthèse des matières grasses du lait.
2. La supplémentation avec Actisaf® Sc 47 des vaches en phase péripartum pendant la période de transition aide à réduire le bilan énergétique négatif après le vêlage, pour une adaptation plus rapide aux conditions de lactation et un effet positif sur les rendements laitiers tout au long de la lactation.
3. La supplémentation avec Actisaf® Sc 47 des vaches en lactation pendant toute la période de lactation aide à améliorer les performances de reproduction. De meilleures performances de reproduction sont essentielles pour diminuer les taux de réforme et prolonger la carrière de lactation des vaches laitières, pour une production de lait plus importante pendant toute leur vie.

La supplémentation avec Actisaf® Sc 47 de toutes les vaches, quelle que soit leur catégorie, pendant toute la durée de la lactation améliore le rendement laitier d’environ 1,5 kg/jour/vache, avec des teneurs en matière grasse et en protéine plus élevées.

qualité du lait

En savoir plus sur la gestion des vaches laitières

immunité vaches laitière
santé du rumen
troubles métaboliques vaches laitières
Contact